À Charles Spon, le 16 novembre 1649
Note [8]

Podagrique : lié à la podagre (goutte du pied).

Journal de la Fronde (volume i, fo 129 ro et vo, novembre 1649) :

« Ledit sieur d’Émery, qui a depuis demeuré malade au lit, envoya le 9 de ce mois visiter et faire compliment à M. le coadjuteur, lequel fit réponse à celui qui fut de sa part : “ Dites à M. d’Émery que je suis son serviteur, mais que je le prie de ne m’envoyer plus visiter parce qu’en ce faisant il donnerait jalousie à la cour, et moi, si je l’envoyais visiter, je me rendrais suspect au peuple ; mais je lui saurai bien rendre cette visite en temps et lieu. ” »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1649. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0207&cln=8

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons