À André Falconet, le 30 août 1655
Note [8]

Louis xiv arriva à Compiègne le 4 septembre et en partit le lendemain pour Chantilly où, le 6, « en cavalcade avec sa cour dans la forêt » (Levantal), il accueillit le duc de Mantoue : Charles ii de Gonzague (1629-14 août 1665) était le petit-fils de Charles ier (v. note [11], lettre 18) ; il lui avait succédé en 1637, n’ayant encore que sept ans, sous la tutelle de sa mère, Marie de Gonzague, fille de François iv (qui avait lui-même été éphémère duc de Mantoue en 1612). Charles ii se signala surtout par son intempérance et son libertinage. En 1649, il avait épousé Isabelle-Claire d’Autriche. Il avait quitté le parti de la France en 1652 pour s’allier avec l’Espagne ; mais avec des oscillations entre les deux camps. En 1658, les Français, commandés par le duc de Modène, étant venus prendre des quartiers d’hiver dans le Mantouan, l’obligèrent à renoncer à cette alliance. Il fit une courte guerre et vendit (11 juillet 1659) à Mazarin tous les domaines qu’il possédait en France : Rethel, Nevers, Mayenne, etc. Le cardinal laissa ce duché, dont il avait fait confirmer les prérogatives en 1660, à Philippe-Julien Mancini, son neveu. Le Nivernois fut dès lors sur le même pied que les autres duchés-pairies (G.D.U. xixe s. et A.V.D.).

Charles iii de Mantoue, né le 31 août 1652, succéda en 1665 à son père Charles ii, sous la régence de sa mère. V. note [27], lettre 415, pour les raisons qui avaient mené le duc de Mantoue à Paris.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 août 1655. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0414&cln=8

(Consulté le 14.12.2019)

Licence Creative Commons