À Charles Spon, le 2 novembre 1655
Note [8]

« Cette maladie même vient entièrement du sang, qui s’y trouve en trop grande quantité et fort corrompu, avec fièvre, difficulté de respiration, saignement, vomissement, diarrhée, douleur des lombes, et autres symptômes qui requièrent la saignée ; c’est pourquoi les hémophobes sont gravement en faute. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 novembre 1655. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0424&cln=8

(Consulté le 15.04.2021)

Licence Creative Commons