À André Falconet, le 25 novembre 1659
Note [8]

Sous le pseudonyme de Silas Titus, Jacques Carpentier de Marigny (v. note [23], lettre 430) avait publié à Lyon et à Bruxelles en 1658, sous divers petits formats, un Traité politique, composé par William Allen, Anglais, et traduit nouvellement en français, où il est prouvé par l’exemple de Moïse et par d’autres, tirés hors de l’Écriture, que tuer un tyran, titulo vel exercitio, n’est pas un meurtre.

L’ouvrage est dédié « À Son Altesse Olivier Cromwell » et « À tous les officiers et soldats de l’armée qui se ressouviennent de leurs engagements et qui osent être gens d’honneur ». Une phrase (page 17 de l’édition de Lyon, 1658) explique le latin du titre :

« La loi civile déclare qu’il y a deux sortes de tyrans : tyrannus sine titulo et tyrannus exercictio. L’un est appelé tyran parce qu’il n’a point de droit de gouverner ; l’autre, à cause qu’il gouverne tyranniquement. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 novembre 1659. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0585&cln=8

(Consulté le 17.01.2021)

Licence Creative Commons