À André Falconet, le 3 décembre 1660
Note [8]

Cicéron, Lettres familières, livre xii, lettre 4, à Cassius (v. note [7], lettre 369), datée de février 43 av. J.C. :

Vellem Idibus Martiis me ad cenam invitasses ; reliquiarum nihil fuisset. Nunc me reliquiae vestræ exercent, et quidem præter ceteros me hercule !

[Je souhaite beaucoup que tu m’invites à souper le jour des ides de mars {a}, je mangerai d’excellent appétit. À présent, ceux que vous avez laissé vivre {b} me tourmentent, et moi certainement plus que tous, grands dieux !] {c}


  1. Premier anniversaire de l’assassinat de Jules César (15 mars 44).

  2. Marc Antoine et ses partisans.

  3. Cicéron fut assassiné en décembre 43 sur ordre du second Triumvirat (Marc Antoine, Lépide et Octave).

Marc Antoine, politique et militaire romain du ier s. av. J.‑C. (mort en 30), fut allié de Jules César dans la guerre civile contre Pompée (v. notes [1], lettre 101), mais ne parvint pas ensuite à partager le pouvoir avec le dictateur. Après l’assasinat de César, Marc Antoine fut l’un des maîtres de la République romaine ; elle s’éteignit avec lui, pour céder la place à l’Empire (v. note [52] du Faux Patiniana II‑6).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 décembre 1660. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0655&cln=8

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons