À André Falconet, le 6 mars 1663
Note [8]

Nicolas de Frémont (1622-1696), natif de Rouen, était doublement apparenté à François Catelan (son cousin par alliance et l’époux de sa nièce). Il fut l’un des financiers les plus marquants du règne de Louis xiv : correcteur en la Chambre des comptes de Montpellier en 1646, conseiller d’État en 1654, il était devenu secrétaire du roi l’année suivante ; ses affaires financières et familiales demeurèrent très prospères jusqu’à sa mort. Créature de Mazarin puis de Colbert, Frémont a accompli ce tour de force d’être à la fois l’un des principaux traitants de la Chambre de justice de 1661 et l’un de ceux qu’elle eut à poursuivre (Dessert a, no 196).

Barthélemy Rolland (mort en 1687) appartenait lui aussi à l’entourage financier de Mazarin et Colbert, avec une grosse activité de fermier général (gabelles de Provence et Dauphiné, et revenus de la principauté d’Orange en 1660-1661, Domaines de 1670 à 1680, fermes unies ensuite) ; il était un autre des traitants des taxes de la Chambre de justice (Dessert a, no 477).

Simon Le Noir (mort en 1694) avait été le commis et prête-nom du financier Pierre Girardin (v. note [15], lettre 484). Comme très fidèle serviteur de cette puissante famille, il était englobé dans les poursuites que la Chambre de justice engageait contre l’association des finances qu’il avait servie avec zèle et fidélité. Il parvint à ne pas être éliminé du « petit monde des manieurs d’argent » et après un beau mariage en 1671, Le Noir put acheter une charge de secrétaire du roi et continuer de prospérer (Dessert a, no 334).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 mars 1663. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0745&cln=8

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons