À André Falconet, le 24 octobre 1664
Note [8]

Erfurt, ville du Cercle de la Haute-Saxe, était la capitale de la Thuringe. Siège d’un évêché et cité libre de l’Empire, elle avait dépendu des archevêques de Mayence et croyait s’en être affranchie ; mais en 1664, l’archevêque-électeur de Mayence, Philipp von Schönborn (v. note [29], lettre 484), faisait revivre ses droits. Le prélat obligea la ville à reconnaître son autorité, soutenu par l’empereur qui mit Erfurt au ban de l’Empire, et par le roi de France qui donna des troupes pour la soumettre (v. note [2], lettre latine 333, pour le siège d’Erfurt). Son territoire comprenait 80 à 90 bourgs ou villages ; mais en 1665 l’archevêque de Mayence en céda 17 à l’électeur (protestant) de Saxe pour tous les droits qu’il pouvait prétendre sur la ville (Trévoux).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 24 octobre 1664. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0797&cln=8

(Consulté le 12.11.2019)

Licence Creative Commons