À Johann Daniel Horst, le 8 mars 1663
Note [8]

V. note [2], lettre 157, pour le discours de paranymphe médical de Robert Patin prononcé en 1648 et publié bien plus tard (Paris, 1663), avec un touchant témoignage de piété filiale.

L’autre livre était le Ludovici Henrici Lomenii Itinerarium… [Voyage de Louis-Henri, comte de Brienne…] édité par Charles Patin (Paris, 1662, v. note [40], lettre 488). Laissant découvrir à Johann Daniel Horst qu’il était de son autre fils, Guy Patin a évoqué la solide amitié qui liait Carolus à Loménie, comte de Brienne, au début du dernier paragraphe de sa lettre du 29 janvier1664, quand il a annoncé à André Falconet que le secrétaire d’État quittait la vie laïque pour devenir père de l’Oratoire.

Hormis son nom dans le titre, la seule trace patente que Charles a laissée de lui dans ce livre est un distique congratulatoire :

Multa brevi gaudes, Lomeni, inclusisse libello,
Nempe viatorum debet hic esse comes
.

[Tu te réjouis, Loménie, d’avoir inclu quantité de choses en ce court petit livre ; c’est qu’il doit tenir dans la sacoche des voyageurs].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Daniel Horst, le 8 mars 1663. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1265&cln=8

(Consulté le 24.09.2022)

Licence Creative Commons