À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 4 septembre 1664
Note [8]

Macrobe (Saturnales, livre ii, chapitre vi ; v. note [2], lettre 52) :

In Galbam eloquentia clarum, sed quem habitus, ut supra dixi, corporis destruebat, M. Lollii vox circumferabatur : Ingenium Galbæ male habitat.

[« Le génie de Galba est mal logé » : on a fait circuler ce propos de M. Lollius sur Galba, {a} dont l’éloquence a fait le renom, mais sa difformité corporelle (dont j’ai parlé plus haut) le ruinait].


  1. V. note [9], lettre 564, pour l’empereur Galba ; son bon mot est tout ce qui a fait passer M. Lollius à la postérité.

J’ai corrigé la syntaxe défaillante de Guy Patin en remplaçant « à tel point que je pourrais vraiment dire de lui ce que César Auguste disait jadis de Galba » [adeo ut vere possim de illo affirmare quod olim Augustus Cæsar de Galba] par « à tel point que je pourrais vraiment dire de lui ce qu’on disait jadis de César Auguste Galba » [adeo ut vere possim de illo affirmare quod olim de Augusto Cæsare Galba]. Galba était âgé de 16 ans à la mort d’Auguste en l’an 14 de notre ère (v. note [6], lettre 188).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 4 septembre 1664. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1346&cln=8

(Consulté le 29.09.2022)

Licence Creative Commons