Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 1A. Novembre 1650-novembre 1651, Actes de la Faculté de médecine
Note [8]

Mathurin Lafontaine : « reçu maître apothicaire en 1623, fut garde en 1649, 1650 et 1651. Cet apothicaire-épicier, dont le véritable nom était Coucou, l’avait troqué pour celui de Lafontaine. Bien qu’il ait toujours signé “ Mathurin Lafontaine ”, il a pris la particule sur son portrait dans l’inscription suivante, Mathurinus de La Fontaine, Pharmacopœorum Præfectus annis 1649, 1650, 1651. Ætatis 66 [garde des pharmaciens en 1649, 1650, 1651. En son âge de 66 ans] » (Centenaire de l’École supérieure de pharmacie de l’Université de Paris…, Paris, 1904, page 381, notice 24).

V. note [4], lettre 770, pour Jacques Tartarin (et sa banqueroute de 1664).

Les convocations adressées aux deux corporations qui devaient faire tous les ans allégeance à la Faculté de médecine de Paris sont ainsi transcrites dans les Comment. F.M.P. (préambules du tome xiv) :

  • Formula moniti quod a decano per Majorem Scholæ apparitorem mittitur ad Barbitonsores Chirurgicos triduo aut quatrid. ante festum Sti Lucæ [Formule de la convocation que le doyen fait parvenir par le premier appariteur de l’École aux barbiers chirurgiens trois ou quatre jours avant la fête de saint Luc] {a}

    « De la part du doyen de la Faculté de médecine, les lieutenant du premier barbier de Sa Majesté et maîtres jurés de la Communauté des maîtres barbiers chirurgiens de la ville et faubourg de Paris, sont avertis de se trouver, avec plusieurs de leurs anciens maîtres,                                prochain, dix-neuvième du présent mois, à dix heures du matin, au bureau des Écoles de médecine, afin de prêter serment, rendre à ladite Faculté les redevances accoutumées et faire ce que de raison donné {b} aux Écoles de médecine.
    Le                                  au matin du mois d’octobre 16…
    N.N. Doyen » ;

  • Formula moniti quod a decano per majorem Scholæ apparitorem mittitur ad Pharmacopœos Magni Regiæ familiæ præfecti paulo ante festum Sti Lucæ [Formule de la convocation que le doyen fait parvenir par le premier appariteur de l’École aux pharmaciens du grand prévôt de l’hôtel de la Maison royale, un peu avant la fête de saint Luc] {a}

    « De la part du doyen de la Faculté de médecine, les apothicaires servant le roi, sous la charge et aveu de Monsieur le grand prévôt de l’hôtel, sont avertis de se trouver                               prochain, dix-neuvième du présent mois, à dix heures du matin, au bureau des Écoles de médecine, afin de prêter serment, rendre à ladite Faculté les redevances accoutumées, et faire ce que de raison donné {b} aux Écoles de médecine.
    Le                                  au matin du mois d’octobre 16… »


    1. Le 18 octobre.

    2. Rendre compte.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 1A. Novembre 1650-novembre 1651, Actes de la Faculté de médecine. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8182&cln=8

(Consulté le 05.07.2022)

Licence Creative Commons