Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [8]

Célèbre épisode militaire du règne d’Élisabeth ire (v. note [6], lettre 511), l’Invincible Armada désigne la puissante flotte que Philippe ii, roi très-catholique d’Espagne, engagea pour conquérir la protestante Angleterre : il en avait été roi consort de 1554 à 1558, par son mariage avec Marie Tudor ; en février 1587, Élisabeth avait fait trancher la tête de Marie Stuart (v. note [32], lettre 554), la légitime héritière de sa couronne, aux yeux des catholiques. Outre ces motifs religieux et dynastiques, Philippe ii voulait anéantir le soutien que les Anglais procuraient aux Flamands révoltés contre sa Couronne.

Les combats navals opposèrent, dans la Manche (bataille de Gravelines, le 6 août 1588), puis sur les côtes occidentales d’Irlande (un mois plus tard), les deux escadres, respectivement commandées par le vice-amiral Francis Drake (v. note [57] du Patiniana I‑2), côté britannique, et par le capitaine général Alonso Pérez de Guzman, duc de Medina Sidonia (1550-1619), côté espagnol. L’échec de l’invasion fut autant (sinon davantage) dû aux hasards de la navigation qu’aux boulets anglais.

Alexandre Farnèse (v. notes [12] et [14], lettre 152), duc de Parme, qui gouvernait alors les Pays-Bas espagnols, fut dans l’incapacité d’armer les navires hispano-flamands qui devaient renforcer l’Armada. V. infra note [10], deuxième notule {b}, pour ce que Jacques-Auguste i de Thou a écrit sur cette défection du duc de Parme.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=8

(Consulté le 21.06.2021)

Licence Creative Commons