De Charles Spon, le 10 juillet 1657
Note [8]

Pietro de Marchetti, Marquetus en latin, était titulaire de la chaire d’anatomie de Padoue depuis 1652, à laquelle s’ajouta celle de chirurgie en 1661. Il quitta ses fonctions académiques à l’âge de 80 ans et mourut en 1673 (Éloy). Marchetti avait alors publié, avec l’aide de son fils :

Dominici de Marchetis Patavini. Petri Equitis Professoris Filij, Anatomia. Cui responsiones ad Riolanum anatomicum Parisiensem in ipsius animadversionibus contra Veslingium additæ sunt.

[Anatomie de Dominicus de Marchetis, natif de Padoue, fils de Petrus, chevalier et professeur. Les réponses à Jean Riolan, anatomiste de Paris, sur ses remarques contre Johann Vesling, {a} y ont été ajoutées]. {b}


  1. V. note [19], lettre 192, pour Johann Vesling, anatomiste de Padoue mort en 1649, sa défense de la circulation du sang et les attaques de Jean ii Riolan qu’il avait endurées, sans pouvoir y répondre lui-même.

  2. Padoue, Matthæus Cadorinus, 1654, in‑4o de 179 pages, avec frontispice gravé, montrant une séance de dissection dans un amphithéâtre anatomique, et un portrait de l’auteur, Petrus de Marchettis Patav. D. Marci Eques, Anatom et Chirurg. in Lyceo Patav. Prof. Publ. An. mdcxlvii Æt lx [Pietro de Marchetti natif de Padoue, chevalier de Saint-Marc, professeur public d’anatomie et chirurgie en la Faculté de Padoue, l’an 1667, en sa 60e année d’âge], avec cette légende :

    Consulit iste viris, dum consulit exta virorum.
    Consilijs par est dexteritate manus
    .

    [Il porte conseil aux hommes quand il examine leurs viscères. Ses conseils sont égaux à la dextérité de sa main].


V. note [7], lettre latine 392, pour l’Observationum medico-chirurgicarum rariorum Sylloge [Recueil d’observations médico-chirurgicales plus que rares] de Marchetti (Padoue, 1664).

Antonio Molinetti (Venise début du xviie s.-ibid. 1675), docteur en médecine de Padoue, avait obtenu en 1649 la première chaire d’anatomie, laissée vacante par Johann Vesling. En 1661, il fut aussi investi de la chaire de médecine théorique, vacante depuis quatre ans par la mort de Fortunio Liceti (G.D.U. xixe s. et J. in Panckoucke). Ses ouvrages principaux sont :

  • Dissertationes Anatomicæ et Pathologicæ de Sensibus et eorum Organis ;

    [Dissertations anatomiques et pathologiques sur les sens et leurs organes] ; {a}

  • Dissertationes Anatomo-Pathologicæ, quibus Humani Corporis partes acurratissime describuntur, morbique singulas divexantes explicantur. Opus Philosophis utile, Medicis vero necessarium.

    [Dissertations anatomo-pathologiques, où sont décrites les parties du corps humain et expliquées les maladies qui affectent chacune d’elles. Ouvrage utile aux naturalistes, vraiment nécessaire aux médecins]. {b}


    1. Padoue, Matthæus Bolzetta de Cadorinis, 1669, in‑4o de 116 pages.

    2. Venise, Paulus Balleonius, 1675, in‑4o de 338 pages, divisé en 6 livres : seconde édition très enrichie du précédent.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 10 juillet 1657. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9023&cln=8

(Consulté le 27.01.2023)

Licence Creative Commons