De Thomas Bartholin, le 21 juillet 1663, note 8.
Note [8]

Par ce raisonnement et cette observation (trop partielle pour qu’on puisse l’assortir avec quelque assurance d’un diagnostic moderne), Thomas Bartholin voulait signifier à Guy Patin, non sans une touche de provocation ironique, l’incapacité de la théorie humorale à expliquer toutes les fièvres, puisqu’une affection attribuée à la pituite (un œdème phlegmasique froid) s’associait à une autre (un érysipèle chaud) qui était sous la prétendue dépendance de la bile.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 21 juillet 1663, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9080&cln=8

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons