Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [80]

Maximien l’Étrusque (v. supra note [72], Élégie i, vers 209‑210) :

Hæ sunt primitiæ mortis ; his partibus ætas
Defluit, et pigris gressibus ima petit
.

[Voilà les prémices de la mort ; voilà comme notre vie s’écoule et descend à pas lents vers la tombe].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 80

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=80

(Consulté le 05.12.2020)

Licence Creative Commons