Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [83]

Platon (Le Banquet, 219a ; traduction de Victor Cousin, 1831) :

Η τοι της διανοιας οψις αρχεται οξυ βλεπειν οταν η των ομματων της ακμης ληγειν επιχειρη συ δε τουτων ετι πορρω.
[Les yeux de l’esprit ne commencent guère à devenir plus clairvoyants qu’à l’époque ou ceux du corps s’affaiblissent, {a} et cette époque est encore bien éloignée pour toi].


  1. Tunc mentis oculus acute incipit cernere, cum primum corporis oculus deflorescit.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 83

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=83

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons