À Charles Spon, le 24 novembre 1642
Note [9]

« qui était, dit-on, entièrement couvert d’yeux. »

Argus, fils d’Arestor, « avait 100 yeux, dont 50 étaient ouverts, pendant que le sommeil fermait les 50 autres. Junon lui confia la garde d’Io [v. note [4], lettre 795] qu’elle venait de changer en vache ; mais Mercure l’endormit au son de sa flûte et lui coupa la tête. Junon prit ses yeux et les répandit sur la queue du paon, ou le métamorphosa en cet oiseau » (Fr. Noël).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 novembre 1642. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0073&cln=9

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons