À Charles Spon, le 19 février 1649
Note [9]

Cette phrase a été ajoutée par Guy Patin en haut de la lettre, au-dessus de la suscription. La suite du post-scriptum est écrite verticalement dans la marge, comme la souscription et la date.

Henri Arnauld (Paris 1597-Angers 1692) était le dixième enfant de l’avocat Antoine Arnauld, et frère du Grand Arnauld. Secrétaire du cardinal Guido Bentivoglio, il avait séjourné à Rome de 1621 à 1625. Louis xiii l’avait nommé évêque de Toul en 1637, mais le pape Urbain viii avait refusé de lui envoyer ses bulles de provision et il avait préféré renoncer. Après avoir refusé plusieurs autres distinctions ecclésiastiques, Arnauld était reparti pour Rome en 1645 pour favoriser la politique de Mazarin et s’occuper de réconcilier le pape avec les Barberini. Depuis son retour à Paris en 1648, il résidait à Port-Royal. À la mort de Claude de Rueil, évêque d’Angers, le 29 janvier 1649, un brevet royal daté du lendemain avait désigné Arnauld pour lui succéder ; il partit occuper son siège le 15 avril pour être sacré le 29 juin 1650. Malgré les troubles politiques du début de son épiscopat, son œuvre pastorale fut un modèle de dévouement et de charité (Dictionnaire de Port-Royal, pages 88‑91).

Jacques Duperron Le Noël, neveu du cardinal Jacques Davy Duperron (v. note [20], lettre 146), avait été sacré évêque d’Évreux le 13 octobre 1648. Il mourut dans cette ville le 17 février 1649 (Gallia Christiana).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 février 1649. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0165&cln=9

(Consulté le 29.09.2020)

Licence Creative Commons