À André Falconet, le 12 octobre 1649
Note [9]

« un seul Anacharsis est né chez les Scythes, et il est devenu philosophe » (phrase non trouvée dans Sénèque le Philosophe qui n’a apparemment parlé d’Anacharsis que pour savoir s’il a ou non inventé la roue du potier).

Anacharsis, philosophe scythe, était le fils d’une femme grecque et de Gnurus, roi des tribus nomades des bords du Pont-Euxin. Il vint à Athènes vers 589 av. J.‑C., devint l’ami et le disciple de Solon et se rendit célèbre en Grèce par son désintéressement, l’étendue de ses connaissances et l’austérité de ses mœurs. De retour dans sa patrie, il voulut y introduire les coutumes et les dieux de la Grèce, et fut tué pour cette impiété par son frère Saulius devenu roi des Scythes (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 12 octobre 1649. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0202&cln=9

(Consulté le 10.07.2020)

Licence Creative Commons