À André Falconet, le 16 août 1650, note 9.
Note [9]

Tamarin (de l’arabe thamar hindi, datte d’Inde) : « arbre qui croît dans l’Égypte, l’Arabie, l’Éthiopie et le Sénégal. Il s’élève aussi haut que nos noyers. Son fruit est une silique, ou gousse, grosse comme le pouce et longue comme le doigt, qui renferme une pulpe dans laquelle se trouvent des noyaux ou semences approchant des lupins. Ce fruit se nomme aussi tamarin. Sa pulpe est purgative et astringente. On l’emploie dans plusieurs occasions, et singulièrement pour corriger les purgatifs trop violents, tels que le tithymale, la scammonée, etc. » (Académie).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 16 août 1650, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0239&cln=9

(Consulté le 25/02/2024)

Licence Creative Commons