À Charles Spon, le 4 décembre 1651
Note [9]

Les correcteurs de comptes sont « des officiers de la Chambre des comptes qui marchent entre les maîtres et les auditeurs, et qui sont établis pour réformer les erreurs qui se sont glissées dans les comptes lors de leur premier examen » (Furetière). Michel Ourly avait été reçu correcteur en la Chambre des comptes le 17 octobre 1648 à la charge laissée vacante par Antoine Guérapin. Il resta en exercice jusqu’en 1657 (Adam).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 décembre 1651. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0274&cln=9

(Consulté le 21.09.2019)

Licence Creative Commons