À Charles Spon, le 28 mai 1652
Note [9]

« Il n’y a pas de lieu sur Terre où tu puisses échapper à ton destin : quand la mort vient, la Sardaigne se trouve au beau milieu de Tibur » (Martial, v. note [17], lettre 75).

Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome ii, pages 226‑227, samedi 18 mai 1652) :

« Ce jour, de relevée {a} jusqu’à six heures, il y eut au-dessous du Pont-Neuf et porte de l’École grande fréquence {b} et bien du bruit et happement {c} de bateliers et officiers s’exhortant à donner ordres et dépêche à l’embarquement de 300 personnes destinées pour le Cap Nord en la terre ferme de la côte orientale de l’Amérique, à deux degrés boréaux de l’équinoxial, {d} dont le chef et capitaine général et vice-roi désigné est N. Le Roux, seigneur de Royville, {e} gentilhomme du pays de Caux, et l’évêque et patriarche désigné de cette mission était l’abbé de Marivault, N. de L’Isle, {f} frère du sieur de Marivault dont le père était lieutenant du roi au gouvernement d’Amiens, et l’un des oncles, le brave Marivault qui fit ce mémorable coup de lance par défi avec M. de Marolles, père de l’abbé de Villeloin, {g} encore plus brave et heureux que lui. L’autre des oncles, et l’aîné de la maison, M. de Marivault, chevalier des Ordres du roi et lieutenant du roi au gouvernement de l’île de France, {h} tué au siège de Laon en 1594, et dont la fille, mariée au sieur de Bournonville-Lameth, fut mère de la dame d’Auteuil-Combault.
Cet abbé, savant en géographie et en astronomie, même en astrologie judiciaire, et portant avec lui ses livres et instruments propres à telles sciences et pour faire belles observations qu’il nous avait promises en Europe, voulant le lendemain, 19 mai, jour de Pentecôte à trois heures du matin, passer en bateau, où il était, en un autre voisin, soit le pied, soit la vue qu’il avait basse, qui lui manqua, tomba en l’eau et ne put jamais être garanti d’être noyé. Autres disent que ce fut le soir même du 18 sur les cinq ou neuf heures, et que ce fut le lendemain 19 qu’il fut pêché. La nouvelle en fut sue à Paris sur les sept à huit heures de ce matin. Cela arriva vis-à-vis de la porte de la Conférence {i} où ceux de la garde arrêtèrent lesdits bateaux pour savoir ce que c’était et l’abbé se présenta pour parler à eux ; aucuns disent qu’il avait des mules de chambre qui lui tournèrent au pied et le firent tomber ; autres qu’il avait un pied sur le bord d’un autre bateau joignant et contigu, mais qui, venant à branler et s’éloigner, le fit choir entre les deux bateaux. »


  1. Midi.

  2. Fréquentation.

  3. Remue-ménage.

  4. Au nord de l’équateur ; zone géographique qui correspond au Cabo Norte, situé sur la rive nord du delta de l’Amazone, dans l’actuelle province brésilienne d’Amapá.

  5. Prénommé Étienne, v. supra notule {a} de la note [8].

  6. Prénommé Louis, v. supra notule {e} de la note [8].

  7. Michel de Marolles, abbé de Villeloin (v. note [72], lettre 183) était fils du ligueur Claude de Marolles, qui tua en duel Jean de L’Isle-Marivault, attaché au parti royal.

  8. L’île Maurice.

  9. Actuelle place de la Concorde.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 mai 1652. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0287&cln=9

(Consulté le 22.11.2019)

Licence Creative Commons