À Charles Spon, le 30 décembre 1653
Note [9]

« Et si le sort s’en mêle, deux poisons pris ensemble deviennent secourables » (Ausone, v. note [2], lettre 293).

Ausone (Decimus Magnus Ausonius, Bordeaux vers 309-394), précepteur de l’empereur Gratien, a mené une brillante carrière consulaire et a laissé une œuvre poétique pleine d’esprit (ici la 10e de ses 146 épigrammes), bien qu’écrite en un latin jugé dur, incorrect et presque barbare. V. note [23] du Faux Patiniana II‑2 pour ses œuvres complétes éditées par Élie Vinet et Joseph Scaliger (Bordeaux, 1590).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 30 décembre 1653. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0335&cln=9

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons