À Charles Spon, le 2 novembre 1655
Note [9]

Condé-sur-l’Escaut (v. note [4], lettre 198) ne fut pas à proprement parler assiégée durant cette fin de campagne 1655. Alors que les Français la considéraient comme terminée, les Espagnols et Condé entreprirent une contre-offensive pour tenter de regagner quelques-unes des places qu’ils avaient perdues en Flandre. La manœuvre créa la surprise, mais se limita à quelques escarmouches sans conséquences, dont une des plus chaudes eut lieu à Condé (Gazette, Ordinaire no 156 du 20 novembre 1655, De Condé, le 15 novembre, page 1294) :

« Le marquis de Castelnau a montré en cette occasion tout ce qu’on peut attendre d’un grand capitaine par sa conduite et sa valeur si extraordinaire qu’il ne donna pas le loisir aux ennemis de se reconnaître »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 novembre 1655. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0424&cln=9

(Consulté le 15.04.2021)

Licence Creative Commons