À Charles Spon, le 22 février 1656
Note [9]

Montglat (Mémoires, page 313) :

« Le 22e de janvier mourut aussi le prince Thomas de Savoie, oncle du duc, et grand-maître de France. Le roi en prit le deuil noir parce qu’il était cousin germain de la reine sa mère, {a} qui le désira ainsi. Ce prince était homme de cœur et d’esprit, mais malheureux dans ses entreprises. Sa charge de grand-maître fut donnée au prince de Conti. »


  1. Anne d’Autriche.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 février 1656. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0433&cln=9

(Consulté le 14.04.2021)

Licence Creative Commons