À André Falconet, le 19 octobre 1660
Note [9]

Pierre Séguier cumulait la charge de chancelier, qui était irrévocable, et celle de garde des sceaux, qu’il avait récupérée en 1656 et qui, elle, était révocable ; d’où l’emploi facétieux du verbe desceller, ôter les sceaux (d’un acte ou d’un titre… mais non d’un garde). V. notes [16], lettre 605, pour le Saint Georges de Cappadoce du P. Théophile Raynaud, s.j., en préparation chez le libraire Guillaume Barbier à Lyon, et [10], lettre 667, pour la vaine opposition des jansénistes à sa publication.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 octobre 1660. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0645&cln=9

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons