À André Falconet, le 8 janvier 1666
Note [9]

« Dieu fasse que, pour sa plus grande gloire, et le soulagement de toute la France, qui est opprimée et écrasée de multiples façons, la très bonne mère recouvre une santé intacte ; et j’en termine par ce vœu. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 8 janvier 1666. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0853&cln=9

(Consulté le 22.11.2019)

Licence Creative Commons