À Nicolaas Heinsius, le 14 juillet 1651
Note [9]

Pline le Jeune (Letres, livre 7, début de l’épître xxxiii, à Tacite) :

Auguror nec me fallit augurium, historias tuas immortales futuras ; quo magis illis, ingenue fatebor, inseri cupio.

[J’ai le pressentiment, sans me tromper, que vos histoires seront immortelles. C’est, je l’avoue ingénument, ce qui m’inspire un désir fort ardent d’y être cité].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolaas Heinsius, le 14 juillet 1651. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1052&cln=9

(Consulté le 05.10.2022)

Licence Creative Commons