À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659
Note [9]

Un livre de Jean Baudoin (v. note [33], lettre 469) a célébré l’événement : L’Entrée de Monseigneur le duc de Pastrana, ambassadeur extraordinaire de Sa Majesté catholique. Faite à Paris, le 13e d’août, pour l’accomplissement de l’heureux mariage de Madame Élisabeth de France, sœur du roi, et de Philippe Dominique Victor, fils aîné d’Espagne. Avec l’ordre que tenaient les seigneurs qui accompagnaient son Excellence, ensemble leurs devises, armoiries et titres, avec les noms, tant des princes et seigneurs de France que d’Espagne (Lyon, Claude Cayne, 1612, in‑8o).

Ce mariage espagnol d’Élisabeth de France (v. note [8], lettre 114) avait permis aux Espagnols d’arranger, par réciprocité, l’union (en 1615) de Louis xiii avec Anne d’Autriche, sœur de Philippe iv (« fils aîné d’Espagne » et son roi, sous le nom de Philippe iv, en 1621).

Le nom complet de l’ambassadeur espagnol était Rui Gómez de Silva, 3e duc de Pastrana (1586-1626).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1149&cln=9

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons