De Charles Spon, le 15 janvier 1658
Note [9]

Littré Hip (Le Pronostic, § 4, volume ii, page 121) donne cette traduction de ce passage :

« Grincer des dents, quand ce n’est pas une habitude d’enfance, menace le malade d’un délire maniaque, et cela est grave ; le grincement et le délire, s’ils se réunissent, présagent du danger par leur réunion. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 15 janvier 1658. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9031&cln=9

(Consulté le 21.10.2020)

Licence Creative Commons