Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [93]

Lettre d’Hippocrate à Damagète (Littré Hip, volume ix, pages 373‑375). De ses longues études et réflexions sur les Lettres, décrets, discours à l’autel, discours d’ambassade d’Hippocrate, Littré a déduit dans son Argument (pages 308‑309) « que ces pièces ne méritent aucune confiance, qu’elles sont apocryphes, et l’œuvre de faiseurs de pièces fausses. » Quoi qu’il en soit de son autheticité, cette lettre, où Hippocrate rapporte à Damagète une conversation qu’il a eue avec le philosophe Démocrite (v. note [9], lettre 455), a amorcé la méditation de Guy Patin :

« Ne vois-tu pas aussi que le monde est plein d’inimitié pour l’homme, {a} et a rassemblé contre lui des maux infinis ? L’homme n’est, de naissance, que maladie : {b} en nourrice, il est inutile à lui-même et demandant secours ; ayant grandi, il est méchant, insensé et remis à des maîtres ; adulte, il est téméraire ; sur le déclin, il est misérable, ayant semé par sa folie les maux qu’il recueille. Le voilà en effet tel qu’il sort du sein sanglant de sa mère. Puis les violents, pleins d’une colère sans mesure, vivent dans les malheurs et les combats ; les autres dans les séductions et les adultères ; d’autres dans l’ivresse ; ceux-ci à désirer ce qui est à autrui, ceux-là à perdre ce qui est à eux. »


  1. C’est Démocrite qui parle.

  2. ολος ο ανθρωπος εκ γενετης νουσος εστι.

Ce sujet n’était pas original ; il avait par exemple déjà été traité dans une thèse quodlibétaire que le bachelier Durand François Yon (qui faisait partie du jury de 1643, v. supra note [a]) avait disputée le 15 novembre 1635 sous la présidence de Michel Toutain (v. note [19], lettre 172) : Estne totus homo a nativitate morbus ? [De naissance, l’homme n’est-il pas tout entier maladie ?] (conclusion affirmative).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 93

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=93

(Consulté le 02.12.2020)

Licence Creative Commons