Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 93.
Note [93]

Guy Patin a emprunté son « iliade de maux », morborum ilias, à la Schola Salernitana [École de Salerne] éditée par René Moreau (Paris, 1625) : v. notule {a}, note [6] du Traité de la Conservation de santé, chapitre ii.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 93.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=93

(Consulté le 12/04/2024)

Licence Creative Commons