À Hugues de Salins, le 27 mars 1655
Note [a]

Reveillé-Parise, no clix (tome i, pages 264‑269, qui fournit en encart une reproduction partielle du manuscrit) ; Chéreau no iv (15‑18, sans le long post‑scriptum).

Reveillé-Parise :

« J.‑B. de Salins le puîné, docteur en médecine à Beaune, mort le 18 février 1710. Je dois cette curieuse lettre, jusqu’à présent inédite, à l’obligeance de M. Boutron‑Charlard, mon collègue à l’Académie royale de médecine. »

Chéreau :

« Cette lettre, en original, fait partie des magnifiques collections de M. Boutron, {a} membre de l’Académie de médecine, qui a bien voulu nous permettre d’en prendre copie. Elle a été imprimée par Reveillé‑Parise (tome i, page 364), mais avec de telles altérations dans plusieurs passages qu’elle peut passer pour inédite. Ce qu’il y a de curieux, c’est que Reveillé‑Parise donne le fac‑simile d’une partie de cette lettre, et que son texte typographique ne correspond pas religieusement avec le fac‑simile. On ne peut pas être plus maladroit »


  1. Antoine-François Boutron (Paris 1796-ibid. 1879), dit Boutron-Charlard, pharmacien et chimiste, spécialiste de la qualité des eaux, a été un grand collectionneur d’autographes.

Le 17 décembre 2004, sur un bon avis de Laure Jestaz, j’ai eu la joie d’avoir un instant sous les yeux l’original de cette lettre « À Monsieur/ Monsieur de Salins, le puîné,/ Docteur en médecine,/ À Beaune » : elle était à vendre à la Librairie de l’abbaye, chez M. Jacques‑Henri Pinault, à Paris, 27 rue Bonaparte ; le prix, 6 500 €, aurait sans doute fort étonné Patin, et m’a dissuadé de l’acquérir. L’obligeance de l’aimable libraire m’a permis de vérifier mot à mot l’authenticité des transcriptions préexistantes. Qu’il en soit ici mille fois remercié. Aucune des deux éditions antérieures n’était « religieusement » exacte.

M. Guy Cobolet, directeur de la BIU Santé, a repéré la vente de cette lettre chez Christie’s à Londres le 16 juin 2015 au prix de 6 250 £ (environ 7 900 €).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 27 mars 1655. Note a

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0396&cln=a

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons