Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils
Note [a]

Transcription par René Pintard (en appendice de Pintard a, pages 63‑69) d’un manuscrit conservé par l’Österreischische Nationalbibliothek (Bibliothèque nationale d’Autriche à Vienne), Cod. palat. 7071 (pages 91‑98), qui, dit-il, n’est pas de la main de Guy Patin, mais serait une copie faite par Hugues de Salins, contenant en marge des notes qui pourraient être de la plume de Patin.

Ce texte daterait probablement de 1649 : l’auteur indique en effet qu’il l’a rédigé après 22 ans d’exercice médical et Patin avait obtenu son doctorat en 1627. Ces Préceptes seraient alors adressés à Robert, le fils aîné de Guy, qui, âgé de 20 ans, préparait sa licence de médecine : il avait disputé, précisément en 1649, ses deux thèses quodlibétaires sous la présidence de Jean de Montigny et Hermant de Launay (v. notes [168], lettre 166, et [10], lettre 247). Pintard (page 51) juge que « la personnalité de Guy Patin éclate » dans ces Préceptes, que « nul doute n’est possible sur leur attribution au sarcastique érudit », et qu’ils « ont la saveur de ses meilleures pages et développent, d’un bout à l’autre, ses pensées les plus chères ».

Trop beau pour être vrai me semble tout de même une mise en garde opportune avant de lire ces pages qui pourraient bien être apocryphes, comme le suggèrent quelques éléments d’analyse sémantique fournis dans les notes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils. Note a

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=a

(Consulté le 17.10.2019)

Licence Creative Commons