L. latine 304.  >
À Sebastian Scheffer,
le 14 juillet 1664

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé no 2007, fo 172 ro | LAT | IMG]

Au très distingué Sebastian Scheffer, docteur en médecine, à Francfort. [a][1]

Tandis que j’attends de jour à autre le paquet que vous m’avez envoyé par l’entremise de Samuel Chouët, [2] libraire de Genève, je vous demande de m’aimer comme vous en avez l’habitude et de m’indiquer ce que je dois faire pour vous en échange de tant de services qui vous ont valu mes bonnes grâces ; mais d’abord, quelle somme voulez-vous que je rembourse à notre ami Pierre Mocquillon [3] pour les exemplaires du livre de Caspar Hofmann qu’on m’a réservés, [4] ainsi que pour ce graveur qui prépare le grand recueil des Icones virorum illustrium, et surtout s’il a achevé son travail ? [1] Tout ce que vous déciderez, tout ce que vous ordonnerez là-dessus, je l’exécuterai sans délai afin que vous connaissiez ma détermination à penser et agir absolument selon vos désirs ; de fait, je vous rembourserai sur-le-champ la somme que vous aurez prescrite.

[Ms BIU Santé no 2007, fo 172 vo | LAT | IMG] Dites-moi pourtant, je vous prie, s’il est vrai qu’est chez vous décédé M. Schroeder, auteur d’une Pharmacopœia[2][5] Comment monsieur votre père, ce vénérable vieillard, se porte-t-il ? [6] Et les deux excellents MM. Peter Lotich [7] et Johann Daniel Horst ? [8] Quand les Commentationes in Petronium du premier paraîtront-ils ? [3][9] Quant au second, que nous prépare-t-il ? Je salue très obligeamment ces trois Sénons. [10] Souffrez pourtant que je vous prie de m’acheter, s’il vous plaît, les opuscules suivants qui ont jadis été publiés dans votre ville, savoir : la disputation de Josephus de Aromatariis de Rabie contagiosa, 1626, in‑4o ; [11][12] le traité de Johannes Guidius de Volaterra de Mineralibus, etc., 1627, in‑4o ; [13] le livre d’Otto Faber in Paradoxis de Morbo Gallico[14][15] et les autres livres qu’il a publiés, ainsi que la Pathologia spagyrica de Faber. [4][16] On parle ici du légat du pontife romain ; [17] dans quelques jours, il doit faire son entrée dans notre ville, en pompe solennelle et grand cortège. [5] Il n’y a rien de nouveau sur Nicolas Fouquet [18] et sur les autres concussionnaires. Vale et aimez-moi.

De Paris, ce lundi 14e de juillet 1664.

Vôtre de tout cœur, G.P.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 14 juillet 1664

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1337

(Consulté le 15.05.2021)