À Charles Spon, le 8 juillet 1650, note 10.
Note [10]

Cette description, brève mais précise, n’évoque pas les effets d’une intoxication par l’antimoine chez un médecin chimiste souvent exposé aux vapeurs de ce métal. Sauf pour la « voix éclatante », on penserait plus volontiers à une shaking palsy [paralysis agitans, paralysie branlante], maladie que James Parkinson a décrite en 1817.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 juillet 1650, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0236&cln=10

(Consulté le 25/06/2024)

Licence Creative Commons