À André Falconet, le 3 décembre 1660
Note [13]

V. note [36], lettre 152, pour le chevalier Antoine de Roquelaure.

Pierre d’Hozier, seigneur de La Garde (Marseille 1592-Paris 1er décembre 1660), entré comme chevau-léger dans la compagnie du maréchal de Créqui, avait mené, à sa demande, des recherches pour dresser l’arbre généalogique de cette Maison illustre. Le succès qu’il obtint le décida à faire le même travail pour les autres familles nobles, et il acquit dans la science du blason et de la généalogie une habileté prodigieuse, servie par une mémoire qui lui permettait de citer sur-le-champ les dates, les contrats, les alliances, les noms, les surnoms et les armes de chaque famille. D’Ablancourt disait de lui qu’il semblait avoir assisté à tous les mariages et à tous les baptêmes de l’Univers. Louis xiii et Louis xiv l’avaient comblé de plus de distinctions qu’on n’en avait jamais accordées à de véritables grands hommes : il fut successivement nommé juge d’armes de France en 1641, maître d’hôtel de Louis xiv en 1642 et conseiller d’État en 1654 (G.D.U. xixe s.). En 1631, il avait aidé Théophraste Renaudot à fonder la Gazette de France (v. note [6], lettre 57).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 décembre 1660. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0655&cln=13

(Consulté le 06.12.2021)

Licence Creative Commons