À André Falconet, le 20 février 1665, note 2.
Note [2]

« mais dites-moi, je vous prie, qui irait dire du mal d’Hercule ? » Paroles d’Antalcidas, roi de Sparte, dans Plutarque (Apophthegmata regum et imperatorum [Apophtegmes de rois et d’empereurs], 192c, traduite du grec en latin) :

Sophistæ cuidam laudationem Herculis recitare volenti, Quis enim, inquit, eum vituperat ?

[À quelque sophiste qui voulait faire le panégyrique d’Hercule, Antalcidas répondit « Eh ! qui donc irait dire du mal de lui ? »].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 février 1665, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0812&cln=2

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons