De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 2.
Note [2]

« Les braves et les bons engendrent les braves » (Horace, Odes, livre iv, ode 4, vers 29).

Guy Patin avait été élu doyen le 5 novembre 1650 et son fils Robert, reçu docteur régent en décembre suivant. Cela implique que Sorbière a écrit sa lettre au début de 1651, mais il demeurait alors à Orange, et non plus à Leyde.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9001&cln=2

(Consulté le 27/02/2024)

Licence Creative Commons