À Claude II Belin, le 14 mars 1644
Note [3]

« sur les médecins Chapelain et Castellan. »

Michel de L’Hospital (vers 1505-1573) fut nommé chancelier de France en 1560 par François ii à l’instigation de Marie de Médicis. Farouche partisan de la tolérance religieuse, il vit ses efforts ruinés par l’éclatement de la première guerre de religion (1562) et se retira en 1573. Après sa mort, Guy du Faur de Pibrac, avec le secours d’Augustin de Thou et de Scévole i de Sainte-Marthe, recueillit ses Epistolarum seu Sermonum libri sex [Six livres d’Épîtres ou Discours], que Michel Hurault de L’Hospital, son petit-fils, publia en 1585 (vinfra note [8]). V. notes [21], [22] et [23] du Borboniana 4 manuscrit pour de copieux compléments sur la vie, les origines et la descendance du chancelier.

Jean Chapelain (mort en 1569), docteur en médecine de l’Université de Montpellier en 1536, puis de la Faculté de Paris en 1541, fut nommé premier médecin de Henri ii en 1558, à la mort de Jean Fernel, et demeura dans cette place jusqu’à la mort du roi. Contrairement à ce qu’allait dire Guy Patin, Chapelain la perdit sous François ii qui se servit de Jérôme Montuus et de Jean Milet. Chapelain redevint premier médecin du roi, jusqu’à sa mort, sous Charles ix (Éloy).

Honoré Castellan ou Du Chastel (mort lui aussi en 1569), natif de Riez (ou d’Arles, pour Patin) en Provence, docteur en médecine de l’Université de Montpellier en 1544, puis professeur de cette École, fut nommé premier médecin de Catherine de Médicis, épouse de Henri ii. Il resta à la cour tout le reste de sa vie et devint aussi conseiller médecin ordinaire du roi Henri ii, puis de ses deux fils, François ii et Charles ix. Castellan n’a laissé qu’un discours intitulé : Oratio Lutetiæ habita, qua futuro Medico necessaria explicantur [Discours prononcé à Paris, expliquant ce qui est necessaire au futur médecin] (Paris, Michael Vascosanus, 1555, in‑12). Castellan était le beau-père d’André Du Laurens (Éloy).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 mars 1644. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0102&cln=3

(Consulté le 12.06.2021)

Licence Creative Commons