De André Falconet, le 13 février 1658
Note [3]

Titre exact d’un ouvrage anonyme du P. Théophile Raynaud, s.j., sur la controverse janséniste, paru en décembre 1657 (Lyon, Guillaume Barbier, in‑4o) :

« Lui-même l’a dit : {a} la parole du seigneur a dit que la punition pour avoir eu la langue trop longue est fermement appliquée aux coupables par le Siège apostolique. Et la réfutation de la répugnance frivole qu’un petit nombre de contestataires ont opposée à la condamnation de Jansenius par Innocent x à défaut du concile général. »


  1. Autos épha.

C’est une condamnation sans appel de l’hérésie janséniste et de ses Cinq Propositions.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De André Falconet, le 13 février 1658. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9034&cln=3

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons