De Caspar Hofmann, printemps 1646
Note [3]

V. note [20], lettre 442, pour le vieil avare Euclion dans l’Aulularia de Plaute, ancêtre de l’Harpagon de Molière ; Caspar Hofmann surnommait ainsi l’imprimeur grippe-sou qu’il avait trouvé (en Allemagne ou en Hollande), mais dont il doutait qu’il tiendrait ses promesses.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Caspar Hofmann, printemps 1646. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9062&cln=3

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons