À André Falconet, le 8 mars 1669, note 6.
Note [6]

« Cet homme branle au manche pour dire qu’il est irrésolu et n’est pas ferme dans ses avis » (Furetière).

Guy Patin voulait dire qu’on tentait alors d’amener le ministre Claude, figure de proue du calvinisme français, à se convertir ; mais « Isaac, fils de [Jean] Claude, et Bayle ont réfuté ce qu’on avait avancé de la conférence secrète demandée par Claude à l’archevêque de Paris pour faire son abjuration » (Michaud).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 8 mars 1669, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0952&cln=6

(Consulté le 22/07/2024)

Licence Creative Commons