À Charles Spon, le 1er mars 1650
Note [69]

Journal de la Fronde (volume i, fo 179 ro, 2 mars 1650) :

« Du côté de Stenay il y a nouvelle que le maréchal de Turenne y est le maître, soit qu’il ait surpris le marquis de La Moussaye ou que celui-ci y ait consenti ; et qu’il a traité avec l’archiduc Léopold auquel il s’oblige de lui donner cette ville-là, et celui-ci lui doit fournir deux mille chevaux et quatre mille fantassins, dont on assure qu’il en est déjà arrivé 1 500 dans Stenay ; et que ce maréchal a reçu d’un gentilhomme envoyé par Mme de Longueville, qui s’est abouchée avec l’archiduc Léopold en passant à Bruxelles, des lettres de change pour un million de livres. ».

Le mariage de Turenne avec une des trois filles du feu maréchal d’Erlach, le chef des Weimariens, n’était qu’un faux bruit.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1650. Note 69

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0219&cln=69

(Consulté le 27.11.2022)

Licence Creative Commons