Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 71.
Note [71]

« Un médecin doit avoir un raisonnement tout prêt. Que le rouge monte au front d’un médecin sans raisonnement, comme à celui d’un jurisconsulte sans loi. »

Le second de ces adages se lit dans le Traité de la Conservation de santé de Guy Patin (chapitre ii, v. sa note [89]) et a pu lui être emprunté par l’auteur putatif de la lettre (si elle est apocryphe, comme je le crois).

En zélé disciple de son grand maître antique, Patin aurait pu ajouter ce passage du commentaire iv de Galien sur le livre vi des Épidémies d’Hippocrate (Kühn, volume 17 b, chapitre ix, pages 144‑145) :

Quidam autem medici sunt qui eo usque insaniunt, ut etiam in dormientium conclave strepentes pedibus aut vociferantes ingrediantur, ob quæ expergefacti ægroti et illis irascuntur et maxime se læsos esse conqueruntur.

[Il y a des médecins si insensés qu’ils vont jusqu’à pénètrer dans la chambre des mourtants à pas tellement bruyants ou en parlant tellement fort que les malades qu’ils ont réveilles en sont irrités et se plaignent d’en avoir été offensés].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 71.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=71

(Consulté le 14/06/2024)

Licence Creative Commons