À Nicolas Belin, le 5 juin 1649, note 9.
Note [9]

« pour le libérer d’un hôte si importun ». Au début de 1649 (v. note [3], lettre 167), Claude ii Belin, père de Nicolas, avait été frappé d’apoplexie (attaque cérébrale) qui l’avait rendu hémiplégique (paralysé d’une moitié du corps) ; on ne voit pas précisément de quel hôte (hospes) Guy Patin voulait ici parler.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 5 juin 1649, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0179&cln=9

(Consulté le 15/07/2024)

Licence Creative Commons