Le Professeur Jacques Charpy

Professeur Philippe BERBIS
Service de Dermatologie, CHU Nord - Marseille


Jacques CHARPY na�t à Montlu�on le 18 mars 1900. Il effectue ses �tudes secondaires au lyc�e Stanislas à Paris. Son p�re, membre de l�Acad�mie des Sciences, l�oblige, malgr� son ambition avou�e pour la Médecine, à des �tudes de Sciences. Ayant accompli son cursus scientifique, titulaire d'une licence es-Sciences, il se tourne vers la Médecine, s�opposant ainsi à son p�re. Ces �tudes se feront à Lyon et débuteront, apr�s un Service militaire de 24 mois à Mayence, à l��ge de 25 ans.

Un homme jouera un r�le d�terminant dans sa vocation: le Professeur GATE, qu'il assiste dès le début de ses �tudes au Dispensaire antivénérien de Lyon. A l�issue de son Internat, Jacques CHARPY devient Assistant du Pr GATE apr�s avoir pass� sa Th�se sur la substance P d�Oriel en Dermatologie.

Il se marie en 1934 et s�installe à Dijon.

Dermatologiste des Hôpitaux de Lyon, il devient Professeur de Clinique Dermatologique.

Mobilis� à Troyes en 1939 , il sera M�decin militaire jusqu'en Juin 1940. C'est l� qu'il commence ses travaux de recherche clinique sur le traitement du lupus tuberculeux par la Vitamine D2.

De 1941 à 1946 , il accumule les cas d�am�lioration spectaculaire d'une affection r�sistant alors à toutes les th�rapeutiques, mêmes les plus agressives. La publication de ses travaux lui vaut des invitations dans le monde entier pour de prestigieuses conférences (Suisse, Am�rique du Sud, Angleterre, Norv�ge, Italie, Gr�ce). L�Acad�mie de Médecine couronnera ses travaux en lui d�cernant le Prix Duchenne de Boulogne. Certains pensaient même pour lui au Prix Nobel, tant les r�sultats spectaculaires de son traitement avaient fait progresser la prise en charge d'un v�ritable fl�au. L�honn�tet� de Charpy fera qu'il utilisera le premier les antituberculeux (Streptomycine puis Rimifon) dès leur d�couverte en 1952.

En 1947, le Professeur VIGNES meurt à Marseille. Sous l�influence du futur Doyen MORIN, CHARPY est appel� à lui succ�der à la t�te de la Clinique Dermatologique de Marseille. D�s son arrivée , il inaugure la Filiale Marseillaise de la Société Française de Dermatologie, en Octobre 1950, à laquelle étaient présents Pautrier, Cl�ment Simon, Touraine, Civatte, de Graciansky, Duperrat. Ces Journées d�Octobre deviendront le Colloque annuel de la Clinique Dermatologique de Marseille ; il y en aura 7.

Pendant ces 7 années, Charpy va structurer de manière moderne les locaux v�tustes de la Clinique Dermatologique de l�H�tel Dieu : salles de Consultation, bloc d�Hospitalisation, salles de traitement : physioth�rapie, chirurgie dermatologique, phl�bologie, salles de recherches exp�rimentales, laboratoire de tests cutanés, un des plus complets de France. Il r�vait d�obtenir la création d'un Institut de Recherches Allerglogiques et Th�rapeutiques. De son Ecole , il faut retenir les noms suivants : Calas, Tramier (son �l�ve, orient� vers l��tude de la syphilis), Oddoze, Castelain (allergologie), T�mime, Stahl (anatomo-pathologie), Privat (qui deviendra en 1975 le dernier Chef de Service de la Clinique Dermatologique de l�Hotel Dieu de Marseille).

Tous ont été impressionn�s par sa prestance, son �il vif, son autorit� naturelle, sa grande honn�tet�, sa franchise, son aptitude à analyser et à synth�tiser les problèmes les plus difficiles, sa capacit� à motiver ses collaborateurs, son esprit toujours curieux et novateur.

Charpy meurt accidentellement en 1957, au volant de sa voiture, laissant derri�re lui une Ecole orpheline.

 

Travaux Lyonnais et Dijonnais

Maladie de Nicolas Favre - Spl�noth�rapie dans les maladies prurigineuses - Etude de la substance P d�Oriel en dermatologie - Traitement de la syphilis: remise en cause de l'intérêt du traitement par l�arsenic - Traitement du lupus tuberculeux par la vitamine D - Recherches sur la nature et la th�rapeutique du psoriasis: traitement par extraits de surr�nales - analyse des troubles de l�oxydation.

 

Travaux Marseillais

R�actions organiques non sp�cifiques en dermatologie - R�le du syst�me nerveux v�g�tatif et des effecteurs chimiques (histamine) dans l�inflammation et les r�actions hyperergiques - Etiopathog�nie du psoriasis (labilit� du syst�me neuro-endocrinien) - M�canismes physiopathog�niques de l�eczema de contact (r�le du syst�me nerveux) - Accidents th�rapeutiques en dermatologie - Maladies du collag�ne.

 

Source bibliographique

A propos d'un grand Maître de la Dermatologie Marseillaise : le Professeur Jacques CHARPY
Catherine GIUSTI -GADEN
Th�se Médecine - Facult� de Marseille - 1987