À Charles Spon, le 18 janvier 1644

Note [25]

« je ris de tout cela. Par petits serpents, j’entends des vermisseaux pourvus de pieds, qui naissent dans les veines, dont parle Galien en un lieu que j’indiquerai une autre fois. »

Au sujet des divers animaux qui s’attaquent à l’homme, Guy Patin a écrit dans sa thèse :

quippe nascuntur in venis dracunculi, fere ubivis vermes, qui et eminguntur et emunguntur.

[des petits serpents naissent de fait en ses veines, et presque partout des vers qui sont et pissés et mouchés].


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 18 janvier 1644, note 25.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0099&cln=25
(Consulté le 12.06.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.