À Charles Spon, le 16 janvier 1652

Note [7]

Le livre dont Guy Patin attendait des nouvelles venait tout juste de paraître :

R.P. Didaci De Celada Monteladensis, Societatis Iesu, Theologiæ quondam Professoris, nunc vero in Collegio Imperiali Madridensi pro scholiis regiis, sacrarum litterarum Interpretis, in Rutham Commentarii Litterales et Morales. Cum duplici tractatu appendice, altero de Boozi convivio mystico, id est Eucharistico : Altero de Ruth figurata, in quo Virginis Deiparæ laudes in Ruth adumbratæ prædicantur. Cum quinque indicibus : i. Paragraphorum moralium. ii. Quo traditur institutio Politico-Christiana. iii. Ad Conciones de Tempore, et Sanctis copiosissimo. iv. Locorum Sacræ Scripturæ. v. Rerum et Verborum. Nunc primum in lucem prodit.

[Commentaires littéraires et moraux du R.P. Didacus De Celada {a} de la Compagnie de Jésus, natif Montellano, {a} jadis professeur de théologie, mais maintenant commentateur des saintes Écritures au Collège impérial de Madrid pour les étude royales, {b} sur Ruth. {c} Avec un double traité en appendice : l’un sur le repas mystique de Booz, c’est-à-dire l’Eucharistie ; l’autre sur Ruth symbolisée, où sont annoncées les louanges de la Vierge mère de Dieu esquissées en la personne de Ruth. Avec cinq index : i. Paragraphes moraux ; ii. Transmission de l’institution politico-chrétienne ; iii. Pour les sermons sur le temps et les saints (très volumineux) ; iv. Passages de la sainte Écriture ; v. Matières et mots. Publié pour la première fois]. {d}


  1. Diego de Celada (Montellano, Andalousie 1586-1661).

  2. Le Collège jésuite de Madrid, fondé en 1573, devenu Collegio Imperial en 1609 et prit le nom de Reales Estudios de San Isidor [Études royales de Saint-Isidore].

  3. Très bref, le Livre de Ruth (4 chapitres) et l’un des livres historiques de l’Ancien Testament.

  4. Lyon, Pierre Rigaud et Antoine Jullieron, 1651, in‑fo de 604 pages


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 janvier 1652, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0279&cln=7

(Consulté le 18/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.