À Charles Spon, le 1er avril 1653

Note [17]

Étaler : « Exposer de la marchandise en vente, la mettre à l’étalage à la vue du public » (Furetière).

Le système du prête-nom et de « prête-officine » avait été fixé par un édit de décembre 1649 : tout marchand forain devait présenter pour contrôle ses balles au syndic de la Communauté des libraires ou à ses adjoints ; il ne pouvait débiter ses livres à Paris que par l’intermédiaire d’un libraire de la capitale ; son séjour ne pouvait excéder trois semaines (Jestaz).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 1er avril 1653, note 17.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0308&cln=17
(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.