À Charles Spon, le 6 janvier 1654

Note [7]

Brignoles (nom propre et commun) : « espèce de prune excellente qu’on sèche [au soleil, ou dans un four] et qu’on envoie à Paris de la ville de Brignoles en Provence » (Furetière). La Curne de Sainte-Palaye cite Olivier de Serres : « Tout ce royaume fait cas des pruneaux de Brignoles, de Valebrique, de Tours, de Reims, de Saint-Antonin, de Privas, de Saint-Trufesmes, pour leurs précieuses qualités. »


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 6 janvier 1654, note 7.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=7
(Consulté le 14.08.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.